Haïti, un récit à distance

Mercredi 13 Janvier, 08h17Le téléphone sonne. Je glisse vers lui et décroche. Nicolas, mon voisin du Jura. Il a l’air en panique. « Yoann, je t’appelle parce que… bein voilà… ta maison a brûlé. Il n’y avait personne dedans mais… la maison est brûlée, il ne reste plus rien. Je voulais te prévenir… » . Je vais prendre une douche.  Je laisse couler. Ensuite un café.  Je laisse couler, encore plus longtemps. Une cigarette, les pieds dans la neige, la fumée s’élève… Je l’écrase et appelle mes proches. Entre temps je reçois un sms « Yo un tremblement de terre terrible à Haïti. Beaucoup beaucoup de morts». J’allume le téléviseur. Les images surgissent en boucles, peu d’images en fait, surtout du manque d’informations. Nous ne savons rien encore vraiment. Je surf sur Internet : pas plus1. Mais cela relativise déjà l’incendie. Continuer la lecture

  1. Dès mercredi cependant, Jeanne Mercier repère que Lisandro Suero diffuse sur son compte Twitter, des images où puise la presse internationale… et moi même ! []