Deepwater : L’horizon en surimpression

Dans sa lutte pour responsabiliser BP, Obama mène une guerre médiatique et rhétorique. Ce faisant, le discours glisse de l’événement à sa fabulation1, c’est-à-dire à son inscription volontaire dans des référents mythiques. La dernière allocution du président américain, en usant pour référents, le 11 septembre et la notion d’épidémie, va dans ce sens (déjà amplement à l’œuvre  sur le web). Lire la suite

  1. Au sens de Derrida dans « Not apocalypse, not now », diacritics, summer, 1984. []

800 000 : La marée noire au litre

Un aspect remarquable dans le traitement médiatique de la marée noire est son unité de mesure. Pourquoi en effet annoncer en litres ce qui, dans des cas similaires (Amoco-Cadiz, Exxon-Valdez, Erika, etc.)1 fut évalué en tonnes ? Un rapide calcul2 restaure l’unité de référence.

800000 litres/jour = 688 tonnes/jour

Pour donner une idée, l’Amoco Cadiz ce fut 227 000 tonnes de déversées. A ce rythme, il faudrait donc une année (329 jours pour être exacte) pour répandre autant de pétrole que le naufrage du super tanker libérien. Pour rappel historique, le 3 juin 1979, déjà dans le Golfe du Mexique, l’explosion du puits de pétrole mexicain Ixtoc One, déversa un million de tonnes d’hydrocarbure dans la même région qu’aujourd’hui. De l’ordre du million de tonnes également, la marée noire dans le Golfe persique consécutive à la guerre du Koweït, en janvier 1991.

Aux vues des chiffres annoncés la marée noire qui menace actuellement les côtes américaines ne semble donc pas exceptionnelle et relève plutôt d’un jeu numéral sur les unités de mesure. Cela ne veut pas dire pour autant que ses conséquences ne seront pas catastrophiques étant donné la fragilité des écosystèmes concernés, en particulier le delta du Mississippi (Cf. « bye-bye bayou » publié sur Libération).

  1. Cf. Un bref historique dans Libé, en images dans Le Figaro, et celui très dense et excellemment référencé de Wikiédia. []
  2. Une tonne c’est mille kilos, la masse volumique du pétrole est de 860g/l. Mes conversions litres/jours -> tonnes/jours tiennent compte de ce rapport de masses. []