Haïti s’effondre t-elle ?

Il y a une dizaine de jours, un article de la BBC indiquait (je souligne) : « the Pan American Health Organisation (Paho) says it expects tens of thousands more Haitians to catch cholera in the next few years.« . je m’insurgeais contre une telle échelle de temps. Est-ce à dire que l’on envisage que l’épidémie durera « quelques années » ?!! En général on tente d’éradiquer au plus vite les épidémies… je cédais presque à la rumeur (BBC me semblant digne de confiance), mais un doute subsistait. Je décidais de vérifier. Il se trouve que, après visonnage, lors de sa conférence le docteur Jon Kim Andrus, de la Paho, a seulement parlé de » coming days« .

Je prenais conscience, grâce à cette petite frayeur, de l’extrême réactivité dans laquelle je me trouvais et commençais à imaginer ce que ce devait être pour les haïtiens eux-mêmes. La poudre à rumeurs est en place. Lire la suite

Haïti : L’anti-modèle

Je mets en ligne cette conférence de M. Lemarquet, alors recteur de l’université de Port-au-Prince, pour une lecture  historique de la crise que connait aujourd’hui la société haïtienne.

Dans cette perspective, il ne s’agirait plus de considérer la situation haïtienne comme la « simple » gestion d’une série de catastrophes (sismique, météorologique et épidémiologique), mais comme le point de basculement d’une crise profonde qui dure depuis près d’un siècle. À ce titre, l’instabilité qui règne actuellement sur l’île, ne pourrait se résoudre qu’à partir d’une compréhension de la perception haïtienne de la société-monde et donc, a fortiori de l’aide internationale présente sur le terrain.

C’est bien plus que la gestion d’une catastrophe qui semble en jeu, mais celui d’un effondrement. Lire la suite

Danser sur les ruines

Danser sur les ruines-Haïti-Seisme-2010Les premières images haïtiennes du clip « We are the world 25 » présentent un homme en train de nettoyer une pièce de métal tordu, s’ensuit un travelling arrière qui montre l’ampleur du désastre – un champ de ruines1 puis, scène surréaliste : un enfant qui danse sur des décombres.

En fait la surprise va rapidement devenir un lieu commun : on danse sur les ruines, tout le monde et , à la limite, surtout les haïtiens. Le script « off »  montre des images haïtiennes.  Ce n’est qu’une trame « flashée » qui ponctue la trame centrale du clip, à savoir  la mobilisation des chanteurs people. Au début seuls les enfants dansent, jouent au foot, à la trottinette et sourient. Les adultes ont le visage sérieux, il s’occupent de faire parvenir puis de distribuer les aides alimentaires arrivées par hélicoptère. Mais finalement, petit à petit, la musique va crescendo (jusqu’à la version rap) et tout le monde danse et sourit. La vie et la joie reprennent le dessus, grâce à la musique. Lire la suite

  1. Avec tout de même, au premier plan, un cameraman qui passe dans le champ, annonçant déjà la présence et le rôle des médias []