La tectonique des images

Ōtsuchi (大槌) préfecture d’Iwate (Japon), 9 mois après le tsunami.Capture d’écran, cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo source.

« La catastrophe du  11 mars 2011 a été vécue et vue en direct par le monde entier. Filmé en temps réel : le séisme. Capturées par téléphone portable : les vagues du tsunami. Enregistrées : les montagnes de débris. Disparus : le corps des victimes. De la destruction partout mais pas de morts… Dans ce tsunami d’images personnelles et médiatiques, quel récit se dégage ? »

Un document radiophonique.

Les images commentées sont rassemblées ici.

Document initialement diffusé par France Culture / Sur les Docks, 13 aout 2012 par Michel Pomarède. Invité : Yoann Moreau. Lire la suite

L’effet exo-planète (fisheye, suite)

L’une des premières image prise par le NASA Curiosity Rover. Crédit image : NASA/JPL-Caltech

Changement de décor.

Cette première image du drone « Curiosity » arrivé sur le sol de Mars hier à 07:37 (heure de Paris), diffusée par la Nasa évoque  mon récent billet sur l’usage d’une optique fisheye pour donner une dimension globale à un phénomène local.

Dans cette image, l’optique fisheye produit l’impression que l’ombre portée par le robot s’étend à une planète entière. Implicitement, c’est l’image d’une mainmise. L’image d’une conquête.

Plus les heures avancent, plus les images sont mises à plat (elles sont linéarisées par ordinateur, afin – explique le site de la Nasa – de compenser l’effet de distorsion de « l’œil de poisson » du Rover). Lire la suite

L’effet local-global (fisheye)

La place de la Puerta del Sol (Madrid). Manifestation contre l'austérité. (Photo Sergio Perez. Reuters)

La terre est ronde et rassemble l’humanité dans une même bulle.

Chacun respire désormais dans une même ambiance planétaire (nous dit-on). Les flux culturels, tant économiques que politiques et écologiques se rassemblent dans ce que l’on nomme communément la mondialisation. Comment traduire cela par l’image ?

Une photo de Libération, parue ce matin1  parvient, il me semble, à donner cette dimension à une manifestation qui a eu lieu hier soir sur la place de la Puerta del Sol (Madrid).

Le léger effet de distorsion qui courbe l’image (certainement lié à l’emploi d’un objectif fisheye) donne à lire l’événement comme la portion d’une sphère plus vaste (qui pourrait être la Terre). La manifestation s’inscrit directement, par cette simple variation de courbure, comme s’il s’agissait d’un phénomène global : indignés les espagnols ? Oui. Mais l’image ainsi travaillée suggère également : « Nous sommes tous indignés ». Lire la suite

  1. « Les Espagnols manifestent leur ras-le-bol face à l’austérité« . []