« Zones noires » : la tempête Xynthia

Nous savons depuis Naomie Klein que des Stratégies du choc sont à l’œuvre dans la gestion des catastrophes : des politiques, inacceptables en temps normal, semblent  des recours logiques en période de trauma post-catastrophe (par exemple suite à des attentats, des coups d’états ou des catastrophes naturelles).

La politique du gouvernement français en ce qui concerne les zones à risques révélées par la tempêtes Xynthia, semblent relever non pas d’une éventuelle « stratégie »1, mais d’une inaptitude structurelle à composer avec les catastrophes et le risque en général. Le recours à la tabula rasa est encore de mise, révélateur s’il en est, de l’incapacité à penser des architectures et des modes de vie locaux, adaptées aux zones à risque. L’homogénéité culturelle reste la règle. Du coup, le conseil des ministres à décider de définir des « zones noires », totalement inaptes à la résidence humaine, plutôt que de réfléchir à des modes de vie et d’habitations alternatifs (par exemple des maisons sur pilotis au lieu de pré-fabriqués en rez-de chaussée sans étages, totalement inadaptés car indépendants du site de leurs « implantation »).

Dans le domaine de l’urbanisme par exemple, Alessia de Biase (CNRS, géographe) dénonce depuis quelques années déjà la logique de la tabula rasa. Face aux politiques urbaines défigurant les villes de la seconde moitié du XXe siècle (pensons aux barres d’immeubles, aux champignons de bétons des banlieux),  l’inaptitude des urbanistes à composer avec ce passé est, elle aussi, symptomatique. Face à cela, Alessia De Biase propose une anti-modernité qui consisterait à apprendre à « faire avec », par exemple en réhabilitant ces barres d’immeubles en les détournant de leur fonction d’origine : qu’elles ne fonctionnent plus en tant qu’habitations, mais d’atelier d’artistes, de lieux culturels, de musées, etc.

destruction-courneuve« C’est la logique de la destruction. Dans les années 80 on s’est dit qu’il fallait détruire les grands ensembles pour mettre fin à l’architecture moderne et résoudre les problèmes. Mais la « tabula rasa », c’est justement appliquer les logiques du mouvement moderne. L’anti-modernité, ce serait de faire-avec »2.

C’est cette logique que le gouvernement français semble appliquer, suite aux inondations liées à la conjonction de la tempête Xynthia et d’une forte marée :

« Des prescriptions seront imposées dans les zones exposées aux risques qui peuvent être protégées (« zones jaunes »). (…) Dans les zones d’extrême danger, où les risques peuvent être mortels, il n’est pas acceptable de laisser les habitants se réinstaller. Ces zones, dites « zones noires », doivent retourner à l’état naturel, avec d’éventuelles activités diurnes, comme par exemple les activités ostréicoles. (…) Les procédures d’acquisition à l’amiable, et ultérieurement les éventuelles procédures d’expropriation, seront financées par le fonds de prévention des risques naturels majeurs« .3.

XynthiaLa logique du faire avec ne fonctionne plus. En particulier celle qui consiste à composer avec les aléas. A l’heure des « Sociétés du risques » qui, selon Ulrich Beck, caractérisent le monde contemporain, cela semble problématique. Habiterons nous uniquement les zones adaptées à nos séries de préfabriqués ?

Ps : on pourrait aussi défendre que la création de zones dont la vocation serait de « retourner à l’état naturel » (dixit infra,  le rapport), pourrait aussi consister en un détournement de l’habiter de cette zone (par exemple en lieu touristique, ou en tant que « réserve naturelle »), ce qui pourrait faire sens. Mais cela ne semble pas une perspective défendue – ni même envisagée – par le rapport.

(franchise et assurance à traiter par la suite)

  1. La thèse de Naomie Klein est à ce titre controversée, du fait de son fond latent aux relents de théorie du complot []
  2. Propos tiré de la revue regards n°273. A ce propos, voir aussi l’ouvrage Corps et décors urbains. []
  3. Extrait du rapport du conseil des ministres, 7 avril 2010. []

2 réflexions au sujet de « « Zones noires » : la tempête Xynthia »

  1. Ping : Tweets that mention “Zones noires” : la tempête Xynthia | Catastrophes -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *